La pandémie a été extrêmement difficile pour les enfants et les familles.

En plus des perturbations scolaires, les enfants ont perdu leurs activités extrascolaires et le temps passé avec leurs amis - toutes ces choses sont essentielles à leur développement. Elle a eu un impact négatif énorme sur la santé mentale des enfants.  

Lorsque votre enfant est vacciné, vous aidez tous les enfants à redevenir des enfants où ils peuvent jouer, rencontrer des amis et rester à l'école. Les vaccins sont le meilleur moyen de protéger votre enfant, votre famille et votre communauté contre la COVID-19 et l'impact dévastateur de la pandémie.

Lisez ce qui suit pour obtenir des informations qui ont été vérifiées et contrôlées par des experts de l'Ontario.


C’est sécuritaire

Le vaccin est sûr et efficace pour les enfants qui auront 5 ans en 2021 et plus.

Les vaccins sont sûrs, efficaces et constituent le meilleur moyen de protéger votre enfant, votre famille et votre communauté contre la COVID-19. Les vaccins aideront les enfants et leur famille à reprendre leurs activités normales en toute sécurité et le plus tôt possible.  

C'est important

La plupart des enfants atteints de COVID-19 présentent des symptômes légers ou aucun. Cependant, certains enfants atteints de COVID-19 peuvent tomber très malades et certains ont été hospitalisés et ont présenté des symptômes plus graves et durables. Les enfants peuvent également transmettre le COVID-19 à d'autres personnes. La vaccination des enfants les protège contre la maladie et réduit la propagation du virus au sein de leur foyer et de la communauté.  

ÇA FONCTIONNE

Les vaccinations nous donnent de l'espoir et des raisons d'être optimistes quant au fait que nous arrivons à la fin de la pandémie. Aider votre enfant à se faire vacciner est une étape importante dans la lutte contre le COVID-19. Vacciner toutes les personnes éligibles, y compris les enfants, contribuera à réduire le nombre de cas de COVID-19 dans notre communauté et permettra aux enfants de participer à des activités qu'ils aiment.


Comment l'obtenir?

Faites-vous vacciner dans votre communauté.
Trouvez votre unité locale de santé publique ici.
Cherchez un rendez-vous par le biais du système provincial de réservation.



Demandez à un expert

Service de consultation sur les vaccins COVID-19 de SickKids

Le service de consultation sur les vaccins COVID-19 de SickKids offre des consultations téléphoniques sur rendez-vous aux enfants, aux jeunes et à leurs familles avec un professionnel de la santé de confiance de SickKids, pour aider à répondre aux questions sur le vaccin COVID-19 et soutenir l'effort de vaccination de l'Ontario.

Le service de consultation offre un espace sûr et sans jugement pour des rendez-vous confidentiels afin d'aider les aidants à prendre des décisions éclairées. Pour réserver un appel téléphonique confidentiel avec un clinicien de SickKids, veuillez visiter : https://www.sickkids.ca/vaccineconsult



VOUS AVEZ DES QUESTIONS?

Il est normal d’avoir des questions au sujet du vaccin. Il est important d’avoir des conversations avec les enfants et de rechercher des sources d’information fiables pour obtenir des réponses. Nous vous encourageons aussi, vous et votre enfant, à parler à votre fournisseur de soins de santé ou à contacter votre unité de santé publique locale si vous avez des questions à propos du vaccin.


Bien que moins d'enfants que d'adultes soient devenus très malades à cause de la COVID-19, ils ont été touchés de bien d'autres manières. Les enfants de l'Ontario ont dû fréquenter l'école à distance, manquer des activités parascolaires et passer de longues périodes loin de leurs amis et de leurs camarades. Cela a un impact important sur la santé mentale et le bien-être des enfants. La vaccination de toutes les personnes admissibles, y compris les enfants, contribuera à réduire le nombre de cas de COVID-19 dans notre communauté et permettra aux enfants de reprendre sans interruption les activités qu'ils aiment. Les enfants qui sont infectés par la COVID-19 présentent généralement des symptômes légers. Cependant, certains enfants peuvent devenir très malades et avoir besoin d’être hospitalisés. Les enfants peuvent également être atteints d'une maladie grave appelée « syndrome inflammatoire multisystémique de l’enfant ». Cette affection, bien que rare, nécessite souvent une hospitalisation, y compris aux soins intensifs. D'autres peuvent présenter des symptômes plus durables qui peuvent affecter leur santé et leur bien-être, notamment leur concentration et leur énergie. Comme les adultes, les enfants peuvent aussi transmettre le virus à d’autres personnes s’ils sont infectés, même s’ils ne se sentent pas malades. La vaccination des enfants peut également contribuer à protéger la santé de la communauté dans son ensemble. Chaque fois qu'une personne est infectée par la COVID-19, le virus a la possibilité de muter et de créer une variante. Les nouvelles variantes sont des versions modifiées du virus original et peuvent être plus dangereuses ou résistantes aux vaccins et traitements disponibles. C'est pourquoi il est vraiment important de prévenir les infections par la COVID-19. Plus tôt nous parviendrons à stopper la propagation du virus, moins il sera en mesure de muter en une nouvelle variante.

Il a été démontré que le vaccin Pfizer-BioNTech est très efficace pour protéger les enfants âgés de 19 ans et plus contre la COVID-5.

Enfants

L'essai clinique de Pfizer-BioNTech a inclus 2,268 5 enfants âgés de 11 à 10 ans recevant un niveau de dose de 2,379 microgrammes dans un schéma à deux doses. L'essai a révélé une forte réponse immunitaire chez les enfants un mois après la deuxième dose. Une seconde cohorte de 2 XNUMX enfants a été suivie pendant XNUMX semaines pour s'assurer de la sécurité du vaccin.

Les données de l'essai ont montré que le vaccin était efficace à 90.7% contre la COVID-19 symptomatique. La réponse en anticorps au vaccin était comparable à celle observée chez les enfants plus âgés et les jeunes adultes.

La dose plus faible a été choisie pour minimiser les effets secondaires tout en suscitant une forte réponse immunitaire.

Jeunes

L'essai clinique Pfizer-BioNTech a porté sur 2,260 12 jeunes âgés de 15 à 18 ans aux États-Unis. Au cours de l'essai, 19 cas de COVID-100 ont été recensés dans le groupe qui n'a pas reçu le vaccin (le groupe « placebo »), contre aucun cas dans le groupe vacciné. Cela signifie que le vaccin a été efficace à XNUMX % lors de l'essai.

Lorsque vous recevez le vaccin, vous produisez des anticorps qui vous protègent au cas où vous seriez exposé au virus.

La réponse en anticorps des jeunes de 12 à 15 ans qui ont été vaccinés était très forte un mois après avoir reçu la deuxième dose. Les jeunes peuvent souvent avoir une très bonne réponse immunitaire après la vaccination, ce qui se traduit par une forte protection.

Les jeunes de 16 ans et plus ont été inclus dans les essais cliniques antérieurs avec des adultes. Le vaccin est homologué pour les 16 ans et plus depuis décembre 2020. Le vaccin fonctionne également bien chez les jeunes de 16 à 17 ans.

Oui. Il est conseillé de se faire vacciner même si vous avez déjà eu la COVID-19. Même si une infection passée à la COVID-19 peut offrir une certaine protection contre une nouvelle maladie, nous ne savons pas combien de temps cette protection durera et elle peut ne pas protéger contre les nouvelles variantes du virus.

Oui. On s'attend à ce que lorsqu'un nombre suffisant de personnes seront protégées contre la COVID-19, le risque d'infection commencera à diminuer. Nous avons déjà constaté les avantages de la vaccination pour réduire la propagation de la COVID-19 et permettre aux enfants de retourner à l'école et de reprendre leurs activités. Les vaccins, ainsi que le port de masques, l'éloignement physique et d'autres précautions contribueront à protéger la santé de l'ensemble de la communauté. Ce n'est que lorsque les taux de COVID-XNUMX dans la communauté élargie seront faibles que les activités normales des enfants et des jeunes seront à nouveau possibles.

Visitez notre site Web pour plus d'informations à www.kidshealthfirst.ca

Vous pouvez également trouver ci-dessous plus d'informations et de ressources sur COVID-19 et les vaccins :

Oui. Santé Canada a autorisé le vaccin Pfizer-BioNTech. Les enfants de 5 à 11 ans reçoivent le vaccin pédiatrique et les enfants de 12 ans et plus reçoivent le vaccin standard. Le vaccin est administré en deux doses. Dans le cadre de son processus rigoureux d'examen scientifique, Santé Canada a déterminé que ce vaccin :

  • est sûr et ne présente pas d'effets secondaires graves,
  • fonctionne bien en fournissant une forte réponse immunitaire et
  • est de haute qualité.

Aucun effet secondaire grave n'a été identifié dans les essais menés auprès d'enfants de 5 à 11 ans. Des millions de personnes âgées de 12 à 17 ans ont reçu les vaccins contre la COVID-19 au Canada.

La surveillance des vaccins COVID-19 par Santé Canada ne s’arrête pas à l'approbation. La surveillance de la sécurité et de l'efficacité des vaccins continuera à l'avenir.

Les enfants, comme les adultes, peuvent ressentir des effets secondaires après avoir reçu une vaccination. La plupart des effets secondaires sont légers et facilement tolérés. Les effets secondaires sont différents pour chaque personne. Vous pourriez remarquer une sensibilité ou une douleur à l’endroit où le vaccin a été administré dans la partie supérieure du bras et vous sentir plus fatigué que d’habitude. Des maux de tête, des douleurs musculaires ou articulaires, de la fièvre et des frissons sont également possibles. Ces effets secondaires sont généralement temporaires et disparaissent en 1 à 3 jours. Ils sont également un signe positif que le vaccin commence à agir.

Les enfants âgés de 5 à 11 ans ont présenté moins d'effets secondaires que les jeunes adultes ayant reçu le vaccin.

Des réactions allergiques au vaccin peuvent se produire, mais elles sont rares. Les symptômes comprennent de l’urticaire, un gonflement du visage, de la langue ou de la gorge, ou des difficultés à respirer. Tout le monde reste à la clinique pendant 15 à 30 minutes après la vaccination pour surveiller et traiter une réaction allergique si elle se produit.

Dans de rares cas, une inflammation du muscle cardiaque ou de la paroi du cœur peut survenir après une vaccination. Les symptômes comprennent des douleurs thoraciques, des difficultés à respirer ou des palpitations cardiaques. En Ontario, parmi les jeunes de 12 à 17 ans qui ont reçu leur deuxième dose du vaccin, 0.01 % ont eu cet effet secondaire, et il s'agissait d'une maladie bénigne, souvent traitée par du repos et des anti-inflammatoires. La plupart des enfants se rétablissent complètement en quelques jours. Une inflammation du cœur peut survenir à la suite d'infections virales, y compris la COVID-19, et peut être beaucoup plus grave.

Non. Les vaccins contre la COVID-19 qui sont utilisés actuellement au Canada ne contiennent pas le virus qui cause l’infection. Les vaccins COVID-19 disent à notre corps de produire des anticorps qui nous protègent contre la COVID-19. Les anticorps peuvent nous empêcher d’être malades à cause de la COVID-19, ainsi que de contracter et de transmettre le virus à d’autres personnes.

Les médecins et les scientifiques sont confiants de la sécurité à long terme des vaccins contre la COVID-19 pour plusieurs raisons :

Premièrement, il ne s’agit pas d’une nouvelle technologie vaccinale. Les scientifiques étudient et travaillent avec des vaccins à ARNm depuis des décennies, notamment contre la grippe, le Zika, la rage, le cytomégalovirus (CMV) et les traitements contre le cancer. Des décennies d’études de l’ARNm n’ont démontré aucun effet secondaire à long terme.

Deuxièmement, les effets négatifs se produisent généralement dans les six semaines après avoir reçu le vaccin, et les autorités de réglementation responsables, dans beaucoup de pays, ont exigé un minimum de huit semaines de données pour la sécurité. Les vaccins sont maintenant utilisés depuis de nombreux mois avec des milliards de doses administrées dans le monde.

Troisièmement, nous sommes très confiants des antécédents du système canadien d’approbation des vaccins et de la surveillance de la sécurité. Cela signifie que les données finales et les tests de sécurité des vaccins contre la COVID-19 sont les mêmes que ceux des autres vaccins qui ont été approuvés au Canada au cours des dernières décennies. Le système canadien a prouvé à maintes reprises que les données nécessaires pour passer à travers le processus d’approbation d’un vaccin sont suffisantes pour prouver sa sécurité, et ce, même à long terme.

Lorsque l’on considère les risques à long terme, une infection à la COVID-19 est une préoccupation beaucoup plus grave. Le virus peut causer des dommages à long terme aux poumons et à d’autres organes, ainsi que de nombreuses autres complications. C’est ce qu’on appelle le syndrome post-COVID-19 ou long COVID, et c’est l’une des raisons pour lesquelles les médecins recommandent de se faire vacciner.

Le vaccin est sans danger pour la plupart des personnes, y compris les personnes souffrant d’une maladie ou prenant des médicaments. Si une personne prend des médicaments qui affaiblissent son système immunitaire, elle doit en parler à son médecin pour faire coïncider sa vaccination avec sa prochaine dose de médicament.

Les personnes allergiques à l’un des ingrédients du vaccin ou celles qui ont eu une réaction grave après la première dose doivent consulter leur fournisseur de soins. Si vous n’êtes pas sûr des ingrédients auxquels vous êtes allergique, parlez-en à votre fournisseur de soins. Les vaccins contre la COVID-19 ne contiennent pas d’œufs, de gélatine (porc), de gluten, de latex, d’agents de conservation, d’antibiotiques ou d’aluminium.

Le vaccin ne modifie ni la génétique ni les hormones. L’ingrédient actif du vaccin est appelé ARNm. Il se décompose très rapidement après son injection et ne peut pas accéder à la génétique de votre enfant. Les vaccins contre la COVID-19 n’affectent pas la puberté, la capacité d’avoir des enfants ou les hormones de votre enfant, car ils ne s’ingèrent pas dans ces systèmes corporels.

L'ingrédient principal du vaccin est l'ARNm et qui reste dans votre corps pendant quelques jours avant qu'il ne soit retiré du corps. Le corps développe une réponse immunitaire dans les premières semaines après la vaccination. Certaines peuvent avoir un changement dans leur cycle menstruel qui est temporaire, en raison de la réponse immunitaire. Le vaccin n'a aucun impact à long terme sur la fertilité, la puberté ou la croissance et le développement.

Le vaccin Pfizer-BioNtech COVID-19 indique à votre organisme comment fabriquer une protéine appelée protéine de spicule qui se trouve sur le virus COVID-19. Le système immunitaire de votre corps commence alors à créer des anticorps et d'autres formes de protection contre la protéine de spicule. Lorsque le virus COVID-19 apparaît, votre système immunitaire reconnaît la protéine de spicule et est prêt à se défendre contre le virus.

La dose régulière du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 (30 microgrammes) est administrée aux jeunes de 12 ans et plus.

Le vaccin pédiatrique Pfizer-BioNTech COVID-19 est approuvé pour les enfants âgés de 5 à 11 ans. Ils recevront une dose plus faible (10 microgrammes). La dose plus faible a été choisie pour les enfants de moins de 12 ans afin de minimiser les effets secondaires tout en suscitant une forte réponse immunitaire.

Deux doses sont nécessaires pour obtenir la meilleure protection. Le meilleur intervalle entre les deux doses est de 8 semaines ou plus. En allongeant l'intervalle entre les deux doses, on renforce la réponse immunitaire du deuxième vaccin et on réduit les effets secondaires graves après la deuxième dose.

Les vaccins contre la COVID-19 ne sont administrés que si le consentement éclairé de la personne est obtenu. Pour les enfants de 5 à 11 ans, le consentement du père ou de la mère ou du tuteur est requis. Pour les jeunes de 12 à 17 ans, et tant que l’enfant est capable de prendre cette décision, il peut donner son propre consentement. Cela signifie que le jeune comprend le traitement, les raisons pour lesquelles il est recommandé, ainsi que les risques et les avantages s’il accepte ou refuse d’être vacciné. Si la personne est incapable de consentir à recevoir le vaccin, elle devra obtenir le consentement de son mandataire spécial, comme un parent ou un tuteur légal.

Les enfants âgés de 5 à 11 ans auront besoin du consentement des parents/tuteurs.

Le fournisseur de soins de santé et la famille doivent respecter la décision d’un jeune de se faire vacciner. Idéalement, cette décision doit faire l’objet d’une discussion à l’avance avec un adulte de confiance ou un tuteur pour s’assurer qu’ils comprennent ce à quoi ils consentent. Lorsqu’un(e) jeune reçoit son vaccin, la personne qui le lui administre vérifie qu’il/elle comprend la nature du traitement, ses risques et ses avantages.

En permettant l’accès aux vaccins en temps opportun et dans des lieux pratiques, sans exiger le consentement des parents, la santé des étudiants et des communautés s’améliorera et sera conforme aux pratiques antérieures à la COVID-19. Les parents sont encouragés à discuter de la vaccination avec leurs enfants avant de se rendre dans une clinique.

Les vaccins pour les enfants âgés de 5 ans et plus devraient être disponibles à partir de la fin du mois de novembre.

Le vaccin pour les 12 à 17 ans est actuellement disponible.

Les délais pour prendre des rendez-vous et pour l’administration des vaccins peuvent varier en fonction de votre lieu de résidence. Veuillez consulter votre unité locale de santé publique pour savoir quand votre enfant pourra recevoir le vaccin et comment prendre rendez-vous.

Non. Si vous avez une carte Santé, nous vous demandons de l’apporter au rendez-vous. Si vous n’avez pas de carte Santé, le personnel chargé de la vaccination lors du rendez-vous sera en mesure de vous aider. Vous pouvez également vous adresser à votre école, à votre fournisseur de soins médicaux ou à votre chef religieux pour obtenir une lettre indiquant le nom, la date de naissance et l’adresse de votre enfant. Si vous n’avez pas de carte Santé, il se peut que l’on vous demande de prendre votre rendez-vous par téléphone plutôt qu’en ligne.

Veuillez apporter votre carte Santé et une liste de tous les médicaments que vous prenez actuellement. Si la vaccination vous rend nerveux, apportez quelque chose pour vous distraire, comme un appareil mobile, des écouteurs pour écouter de la musique ou un livre. Informez la clinique à votre arrivée, car beaucoup d’entre elles auront des préposés à la vaccination prêts à apporter une aide spéciale aux enfants qui sont inquiets.

Les enfants recevront un reçu contenant des informations sur le vaccin qu'ils ont reçu. Veillez à le conserver en lieu sûr. Il sera également envoyé par courriel ou par SMS si cette information est fournie.

Nous comprenons que les aiguilles peuvent être un peu (ou beaucoup) effrayantes pour certains enfants. Pour leur faciliter la vaccination, consultez ces ressources :

Les enfants qui ont des allergies peuvent recevoir le vaccin contre la COVID-19. Les enfants souffrant d’allergies graves aux aliments, aux médicaments et aux piqûres d’insectes devraient tous être vaccinés. Si votre enfant a eu une réaction allergique grave à un vaccin ou à un produit médical, ou si vous avez d’autres questions sur les réactions allergiques, parlez-en à votre fournisseur de soins de santé avant de recevoir le vaccin.

Les enfants qui souffrent d’autres affections médicales, telles que l’autisme, le TDAH, les problèmes cardiaques, pulmonaires ou rénaux, ou toute autre condition médicale, peuvent recevoir en toute sécurité le vaccin contre la COVID-19. En fait, les enfants ayant d’autres problèmes médicaux peuvent être plus à risque de complications de la COVID-19, il est donc particulièrement important de s’assurer qu’ils sont vaccinés.

Oui. Si l'enfant n'est pas à jour dans ses vaccinations, veuillez contacter son fournisseur de soins de santé pour établir un plan de mise à jour.

Si possible, le vaccin COVID-19 doit être administré seul aux enfants de 5 à 11 ans. Il s'agit d'une mesure de précaution, de sorte que si l'enfant présente des effets secondaires dus au vaccin, nous pouvons être sûrs de quel vaccin il s'agit. Les autres vaccins doivent être planifiés 14 jours avant ou 14 jours après le vaccin COVID-19.

Dans de rares cas, certaines adolescentes ont subi une inflammation du cœur après la vaccination avec un vaccin à ARNm contre la COVID-19. En règle générale, cette condition était bénigne et les gens réagissent bien au traitement et se rétablissent complètement. Les symptômes de l’inflammation cardiaque peuvent inclure :

  • Douleur thoracique
  • Essoufflement
  • Sentiment d’un rythme cardiaque rapide ou anormal

Si votre enfant présente ces symptômes, consultez un médecin ou informez le fournisseur de soins de santé que votre enfant a récemment reçu un vaccin contre la COVID-19.

Les scientifiques surveilleront de près pour voir s’il y a des inquiétudes concernant la myocardite ou la péricardite pour le groupe d’enfants âgées entre 5 et 11 ans. Dans les essais cliniques Pfizer pour ce groupe d’âge, aucun cas de myocardite ou péricardite n’a été observé jusqu’à trois mois après avoir reçu la deuxième dose du vaccin. C’est une bonne nouvelle !

Il existe également de plus en plus de preuves scientifiques qu'un intervalle plus long entre la première et la deuxième dose, par exemple 8 semaines, réduit le risque de présenter cet effet secondaire rare après la vaccination.

La plupart des cas de myocardite ou de péricardite chez les jeunes et les jeunes adultes sont bénins et les symptômes s'améliorent avec un traitement médical. Vous devez consulter immédiatement un médecin si votre enfant se plaint de douleurs thoraciques ou de sensations d'oppression, d'essoufflement ou de palpitations/de battements cardiaques irréguliers.

La myocardite et la péricardite sont généralement causées par une blessure, par les complications d'une maladie auto-immune ou par la réponse de l'organisme à des infections virales courantes comme la grippe ou l'adénovirus, ou à de nouveaux virus comme la COVID-19, ou encore par des bactéries comme celles responsables de la maladie de Lyme. Les myocardites ou les péricardites qui surviennent à la suite d'infections sont souvent beaucoup plus graves que les maladies bénignes survenues après une vaccination.

Oui, les femmes enceintes peuvent recevoir le vaccin COVID-19. De nombreuses femmes enceintes sont devenues très malades à cause de la COVID-19 et ont dû être hospitalisées et recevoir des soins intensifs. Se faire vacciner est sans danger et constitue un moyen important de se protéger pendant la grossesse.

Créé par la Table de vaccination des enfants contre la COVID‐19

Cette FAQ a été créée par des experts de la Children's COVID‐19 Vaccine Table, qui est coprésidée par la Dre Vinita Dubey, médecin hygiéniste adjointe à Toronto Public Health et Kimberly Moran, PDG de l'Ontario College of Family Physicians. Santé mentale pour enfants Ontario, au nom de la Coalition pour la santé des enfants, assure le secrétariat de la table. L'objectif de la Table de vaccination des enfants contre la COVID-19 est de fournir des conseils stratégiques et des recommandations au gouvernement concernant la stratégie de vaccination dans le contexte de la pandémie mondiale de COVID-19 afin d'éclairer la planification, le processus et la préparation en mettant l'accent sur les enfants.

Soutenu par la Coalition pour la santé des enfants

La Coalition pour la santé des enfants est un collectif en pleine expansion d'organismes de santé pour les enfants, dont le CHEO, Holland Bloorview Kids Rehabilitation Hospital, SickKids, McMaster Children's Hospital, Children's Hospital - London Health Sciences Centre, Santé mentale pour enfants Ontario et Empowered Kids Ontario.